Q-Course

La formation d’un opérateur au Special Forces Group

Le cours de qualification pour devenir opérateur complètement opérationnel et capable  du Special Forces Group est composé de trois parties: la phase de pré-sélection (pré-stage), le cours de sélection (stage), et la formation complémentaire. La durée totale de ces qualifications est de plus ou moins 19 mois.

q-course

Le pré-stage

Le pré-stage débute par une semaine de sélection pendant laquelle les candidats sont testés sur leur condition physique, leurs capacités en lecture de carte, leurs connaissances militaires générales et leurs techniques de tir. Une évaluation psychologique est aussi réalisée. La semaine de sélection est suivie par une semaine d’entraînement spécifique se focalisant sur le niveau nécessaire à avoir pour commencer le stage. Le prés-stage se termine enfin par 2 semaines d’identification du matériel militaire.

q-course

Le stage

Le stage est une formation très exigeante, aussi bien physiquement que mentalement durant approximativement 6 mois. Mis à part les compétences techniques et les connaissances militaires, les candidats doivent répondre à des normes élevées en matière d’initiative et de motivation. On leur enseigne les compétences de base nécessaires à la survie en milieu hostile. Le stage se déroule en 3 phases: une phase d’orientation, une phase technique et une phase tactique, chacune durant environ 2 mois. Après avoir réussi le stage, les candidats peuvent être appelés “Opérateur” ou “Équipier” bien que la certification ne soit pas donnée avant la fin de la période d’évaluation.

q-course
    • La phase d’orientation

Elle est physiquement intense et principalement individuelle. L’accent est mis sur la lecture de carte et la capacité à travailler de manière autonome. Cette phase se termine par le dropping “Tenderfeet”. Un exercice de lecture de carte de plus de 100 km à faire en maximum 48 Hr. Voici un aperçu des domaines couverts durant cette phase:

    • Navigation et orientation
    • Reconnaissance et identification du matériel
    • Tactique propre aux Special Forces
    • Techniques de tir
    • Techniques de survie
    • Transmission / informatique
    • Entraînement physique accentué sur l’endurance et la résistance
    • Techniques médicales
    • Close combat
    • La phase technique

Les connaissances et les procédures de base  d’un équipier y sont enseignées. Voici un aperçu des domaines couverts durant cette phase:

    • Équipement radio, informatique et procédures
    • Techniques d’insertion amphibie
    • Techniques de tir avancées
    • Techniques et procédures médicales avancées
    • Théorie et tactique militaire
    • La phase tactique

Elle se compose d’exercices réalistes qui résument tous les aspects de missions possibles. Les candidats sont exposés à un stress physique et mental sévère. Cette période est considérée comme le réel stage SF. Le futur opérateur apprend à travailler derrière les lignes ennemies en étant poursuivi par des forces d’oppositions. Cette phase met l’accent sur la dynamique d’équipe et chaque candidat est évalué dans chaque fonction au sein de l’équipe.

    • Les critères

Chaque phase se termine avec des tests intermédiaires. Un score de minimum 80% est exigé à chacun de ces tests, le non-respect de cette règle est éliminatoire. L’honnêteté et la loyauté sont importantes pour nous. Un candidat attrapé pour tricherie sera immédiatement renvoyé du stage et ne pourra plus jamais proposer sa candidature pour devenir opérateur SF. Le candidat devant arrêter le stage pour raison médicale aura la possibilité de se rattacher au stage de l’année suivante. Le moment de sa réintégration sera décidé par une commission interne au SF Gp.

Formation complémentaire

C’est un période de 12 mois pendant laquelle on instruit les opérateurs dans les domaines suivants: High Altitude free fall (HA), Aidman, SOFAFR (Special Operation Forces Advanced First Responder), Détachement d’Agents de Sécurité (DAS), Special Forces Advanced Urban Combat (SFAUC), TSE/TEO (Tactical site Exploitation/, TACP (Tatical Air Controller Party), Landing Point Commander… Les candidats non brevetés para-commandos ont l’obligation d’obtenir ces 2 brevets afin de devenir opérateurs SF.

q-course
    • Le brevet commando A

Il s’obtient au sein du centre d’entraînement commando de Marche-les-Dames près de Namur. Durant 4 semaines les candidats sont entraînés aux techniques sur rochers, techniques amphibies et commandos afin de pouvoir travailler sur des terrains et dans des circonstances difficiles, aussi bien de jour que de nuit.

    • Le brevet para A

Il s’obtient au centre d’entraînement parachutiste de Schaffen près de Diest. Le programme de quatre semaines se compose d’une semaine de formation au sol et de trois semaines de de saut à ouverture automatique à partir du ballon et d’avion.

    • Chute libre à haute altitude (HA)

Il s’obtient également au centre d’entraînement parachutiste de Schaffen.   Les compétences de base pour la chute libre s’apprennent pendant les deux premières semaines. Durant les trois dernières semaines, les candidats apprennent à sauter pendant la nuit avec l’équipement habituel utilisé en déploiement tactique. Ces sauts sont exécutés jusqu’à maximum 12.000 ft.

Après la formation

Après la réussite de ce programme de formation, les candidats reçoivent leur certification d’opérateur des forces spéciales. À partir de ce moment, ils sont incorporés à une équipe opérationnelle existante et peuvent être déployés pour des missions. C’est aussi le début de leur formation fonctionnelle. Selon leur spécialité d’insertion, les opérateurs reçoivent un entraînement avancé et de cours spécialisés. Les nouveaux opérateurs reçoivent une spécialisation au sein de leur équipe comme par exemple: sniper, communication, médic ou “breacher”.